Appel de moins en moins iPhone-dépendant

Appel de moins en moins iPhone-dépendant

– Article rédigé le par

Même si le marché connaît une première stagnation, voire un léger recul, il se vend toujours des millions de smartphones par mois. Et même un peu plus d’1,5 milliard par an. Avec la Chine en tête, suivi de l’Inde, des Etats-Unis, du Brésil et de la Russie… on a même dépassé, en 2018, le nombre de smartphones actifs (7,7 milliards) que d'habitants sur terre (7,5 milliards). 

Selon les derniers chiffres trimestriels dévoilés par le cabinet IDC, avec 333,2 millions d'unités livrées au deuxième trimestre 2019, le volume est toujours en léger recul sur un an mais le marché est toujours aussi florissant.

Samsung domine le marché devant Huawei


A ce petit jeu du “On s’enrichit toujours plus”, après avoir longtemps dominé les volumes de ventes, Apple a perdu son hégémonie. C’est Samsung qui mène aujourd’hui la danse avec 75,5 millions de smartphones écoulés. Le géant sud-coréen devance le… Chinois Huawei avec 58,7 millions d'unités

Et ce malgré la pression de l’administration Trump qui, soupçonnant Huawei d’espionnage au profit de Pékin, veut interdire aux entreprises américaines de lui vendre leurs équipements. 

Des menaces qui n’ont guère freiné Huawei et au contraire dopé ses ventes en Chine avec un relent patriotique pour acheter non seulement des téléphones Huawei mais aussi les marques des autres acteurs chinois Xiaomi et Oppo. Ces deux autres opérateurs sont dans le Top 5 des ventes mondiales. Avec au milieu donc, Apple qui aura livré 33,8 millions d'iPhone sur le deuxième trimestre 2019.

Services et wearables en hausse


33,8 millions, c’est beaucoup mais c’est -18% sur un an ! La marque à la Pomme est-elle en train de moisir ? Non, car elle a de la ressource. Sa marque reste phare chez elle aux Etats-Unis mais aussi dans quelques pays européens comme la Suisse. 

De nombreux analystes affirment aussi que l’iPhone 2020, et notamment sa compatibilité 5G, permettra à Apple de revenir dans la course. En attendant, le géant américain diversifie ses offres. Pour la première fois depuis 2012, son produit phare a représenté moins de 50% de son dernier chiffre d’affaires trimestriel. Mais peu importe, les bénéfices sont toujours là, grâce notamment à des services et des wearables en hausse. 

De moins en moins iPhone-dépendant, Apple a développé sa branche services avec Apple Pay, App Store, iTunes, Apple Music, iCloud mais aussi sa division wearables (Apple Watch, AirPods), Les ventes de services, reprise en infographie par le site Statista, ont ainsi grimpé à 11,46 milliards de dollars entre avril et juin, contre moins de 10 milliards de dollars l'an dernier et 11,45 milliards de dollars au trimestre précédent.

Catégories :