Ils regardent leur téléphone en faisant l’amour !

Ils regardent leur téléphone en faisant l’amour !

– Article rédigé le par

Un véritable aimant, une seconde main… le portable nous est devenu indispensable non seulement pour téléphoner mais aussi pour toutes toutes nos activités quotidiennes. Un véritable couteau suisse qui conduit même certains à la… maladie. La nomophobie notamment, nouveau terme pour définir les personnes incapables de se passer de leur smartphone.

Parmi eux, on vient de trouver quelques nouveaux grands “malades”. Au terme d’une enquête menée sur 1000 personnes par l’entreprise américaine SureCall, une boîte d'amplificateur cellulaire qui offre également des solutions pour la voiture et pour la maison, on vient ainsi d’apprendre le comble du comble ! D’après leur étude, 10% des personnes sondées avouent ainsi regarder leur téléphone portable en ébats sexuels.

Soit leur compagne (ou compagnon ce n’est pas précisé) et d’un ennui mortel, soit c’est proprement ignoble ! Alors certes, les personnes interrogées avouant leur péché ne regardent pas un match de foot ou les dernières pérégrinations de leurs potes sur Facebook mais quand même. Jeter un oeil sur son portable, checker ses mails du boulot ou le dernier message reçu c’est fort !

Cette pratique “cachée” plus courante chez les 18-24 ans, plus accros à leur smartphone que les autres générations et moins dérangés à bousculer leur intimité. Cette enquête avait pour but de démontrer la puissante (et insolente) dépendance des gens par rapport à leur téléphone. Cette fois, on est définitivement fixé. Passe encore ceux qui dorment avec (75% des personnes interrogées) ou qui l’utilisent aux toilettes (69%) mais en faisant l’amour ! Quelle tristesse…

Un étudiant sur cinq passerait plus de 6h par jour sur son téléphone

Autre étude qui démontre que le téléphone portable est devenu omniprésent dans la vie quotidienne, selon un récent sondage Opinionway (1) commandé par la Smerep (société mutualiste étudiante régionale), 20% des étudiants français passeraient plus de 6 heures par jour sur leur smartphone, 37% y passent en moyenne entre 2 et 4 heures par jour. Plus frappant encore ce chiffre qui dénote quasiment l’addiction : près d'un tiers (29%) utilisent leur téléphone moins de deux minutes après leur réveil.

Et plus de 4 étudiants sur dix (44%) se sentent incapables de s'en passer pendant une journée. La même proportion (42%) se dit notamment incapable de ne pas consulter les réseaux sociaux pendant une journée. Les lycéens sont également largement concernés par cette addiction puisqu’un tiers y consacre entre 4 et 8 heures par jour. Et comme par hasard, la proportion des méfaits dus à l’utilisation abusive du smartphone est assez identiques. Ainsi, plus de la moitié des étudiants (56%) et 41% des lycéens indiquent avoir des problèmes de sommeil.

Sondage réalisé en ligne entre avril et mai 2018 auprès d'un échantillon de 1001 étudiants représentatif des étudiants français et de 1 000 lycéens français âgés de 14 à 22 ans.

Catégories :
INSOLITE TéLéPHONIE MOBILE