La carte vitale fait sa révolution digitale

La carte vitale fait sa révolution digitale

– Article rédigé le par - 124

Télésanté, télémédecine et m-santé, la médecine poursuit à vitesse grand V sa mutation vers le numérique. C’était d’ailleurs une volonté du président Emmanuel Macron lors de son élection.
"La France est en retard dans le déploiement des technologies numériques et il est indispensable d’élaborer rapidement une stratégie pour renforcer le virage digital dans le système de santé", avait ainsi assuré la Ministre. Dans l’optique de rattraper ce retard, Agnès Buzyn a donc élaboré un vaste plan d’investissement avec un groupe de travail. 

Lequel vient de donner une première piste concrète pour le grand public : la carte vitale (célèbre petite carte verte qui suis chaque patient) disposera d’un "appli carte Vitale" pour smartphone "dès cette année" pour une première expérimentation avant une généralisation à partir de 2021. Conçue pour répondre à "la demande des patients d'accéder à des droits à jour en toute circonstance et de bénéficier de démarches en ligne", cette "appli carte Vitale" sera "destinée à devenir leur outil d'identification et d'authentification dans le système de santé", a déclaré le ministère de la santé.

Dans la foulée de la carte vitale, ce sont aussi la plupart des ordonnances qui vont aussi être dématérialisées à partir de 2020. Les actes infirmiers et les analyses biologiques suivront un an plus tard, puis les kinés l'année suivante.

La télémédecine en plein boom

La mise en place de la télémédecine en général, et de la téléconsultation, est un enjeu clé pour l’amélioration de l’organisation du système de santé et l’accès aux soins pour tous les assurés sur tout le territoire. Selon les prévisions du gouvernement, il devrait y avoir environ 500 000 actes de téléconsultation en 2019 et 1 million en 2020.

Ces téléconsultations devraient permettre une prise en charge et un suivi plus rapide, en évitant que des patients renoncent à des soins car ils ne trouvent pas de médecins spécialistes ou à cause de délais de prise en charge trop longs. Même la e-thérapie fait son chemin. Ces consultations sans fauteuil ni divan commencent à faire des émules en France alors qu’elle se développe déjà beaucoup aux Etats-Unis.

L’innovation e-santé également au beau fixe

Dans ce contexte de boom de l’e-santé, l’innovation dans le secteur est également en forte progression. D’après le dernier rapport de Startup Health, repris par Statista, les start-ups du secteur ont battu un nouveau record de levées de fonds en 2018, avec un total de 14,6 milliards de dollars (13 milliards d’euros environ) d’investissements dans le monde, soit une hausse de 25 % par rapport à l’année précédente.

Parmi eux, Doctolib, startup française fondée en 2013 qui fournit un service en ligne de prise et de gestion de rendez-vous médicaux mettant en relation des patients et des professionnels de la santé, a effectué une levée de fonds de 170 millions de dollars (150 millions d’euros environ).


Catégories :
FRANCE