Protection des appareils IoT :  attention danger !

Protection des appareils IoT : attention danger !

– Article rédigé le par

Spécialisée dans la transformation de réseaux et applications de manière sécurisée pour préparer les entreprises à un monde orienté Mobile et Cloud, avec des solutions 100% Cloud, la société Zscaler a mené un vaste étude sur la protection des appareils IoT, un secteur de l’internet des objets en forte croissance, aussi bien dans le domaine du grand public que dans les entreprises. 

Or, si trafic IoT dans l'entreprise est en augmentation, les menaces aussi ! Les appareils IoT sont, de fait, des appareils informatiques non standard qui se connectent sans fil à un réseau et ont la capacité de transmettre des données. Tout pour plaire à la cybercriminalité…

20,4 milliards d’appareils IoT dans le monde d’ici 2020

Partout dans le monde, des entreprises ont adopté les produits IoT pour améliorer l'efficacité de leur organisation, améliorer leurs communications et mieux comprendre la performance des systèmes. Selon Gartner, 20,4 milliards d'appareils IoT seront ainsi utilisés dans le monde d'ici 2020 et plus de 65% des entreprises adopteront des produits IoT. 

Selon IDC, les dépenses consacrées à l'Internet des objets atteindront elles 745 milliards de dollars en 2019 et dépasseront le billion de dollars en 2022. Cela représente une augmentation de 15% par rapport aux 646 milliards de dollars de 2018. Selon le même rapport, les États-Unis et la Chine dépenseront le plus, soit 194 milliards de dollars et 182 milliards de dollars, respectivement. Ils sont suivis par le Japon, l'Allemagne, la Corée, la France et le Royaume-Uni.

91,5 % des données IoT en entreprise sensibles au piratage !


Pour aider les organisations à mieux comprendre l'activité IoT dans l'entreprise, l'équipe de recherche ThreatLabZ a analysé le trafic IoT sur le cloud Zscaler sur une période d'un mois allant de mars à avril 2019. L'analyse a examiné pas moins de 56 millions de transactions de données IoT, les types de périphériques utilisés, les protocoles utilisés, les emplacements des serveurs avec lesquels ils communiquaient, la fréquence de leurs communications entrantes et sortantes.

L’une des découvertes de l’étude a été que la grande majorité des transactions IoT se déroulaient sur des canaux en texte brut, au lieu des canaux plus sécurisés cryptés par SSL. En outre, de nombreux appareils IoT sont connus pour leurs mots de passe faibles et prédéfinis qui restent souvent inchangés. 

Comme avec à peu près tous les appareils connectés à Internet, les logiciels malveillants constituent également une menace pour les appareils IoT. Au final, selon l’étude menée par Zscaler, 91,5 % des données IoT en entreprise ne sont pas chiffrées et donc sensibles au piratage. 

Les appareils les plus concernés sont des décodeurs TV connectés, les télévisions intelligentes, les wearables, les terminaux de saisie de données. Le risque est pourtant grand car les cyberattaquants, à travers eux, peuvent s’en prendre aux fichiers des entreprises.

Catégories :

FRÉQUENCES ET INNOVATIONS

FRÉQUENCES ET INNOVATIONS

L'Arcep lance un cycle d'analyse et d'expérimentation sur les usages des bandes 3400 3600 MHz et 2570 2620 MHz et autorise deux expérimentations

 
Votre Noël 2.0 #4

Votre Noël 2.0 #4

Un mug connecté. Un jardin d’intérieur high tech. Un chargeur à induction

 
Arcep et partage des réseaux mobiles

Arcep et partage des réseaux mobiles

Les 4 opérateurs vont devoir soumettre leurs accords au régulateur