Quand internet vise la Lune

Quand internet vise la Lune

– Article rédigé le par

D’Amazon à OneWeb en passant par SpaceX et quelques grands opérateurs du secteur numérique, tous ou presque visent la Lune. Ou plutôt l’espace pour y envoyer des satellites de communication avec la quête de pouvoir arroser d'internet à haut-débit la Terre entière, dans ses endroits les plus reculés mais aussi dans les avions, les bateaux et partout où ça peut rapporter gros.

Dans cette nouvelle bataille de l’espace, le patron d’Amazon, Jeff Bezos, vient de présenter son alunisseur : “Blue Moon”, censé aller sur la Lune pour une nouvelle exploration avant de transporter des équipements mais aussi des hommes pour “cette fois y rester”, dixit Bezos.

De Jeff Bezos à Elon Musk, les milliardaires rêvent d’espace

Quand on connaît la puissance de France d’Amazon, on se doute que Jeff Bezos y voit aussi l’opportunité d’inonder l’espace de satellites et prendre la main sur ce marché d’avenir gigantesque. Un autre boss du numérique, Elon Musk, s’active sur ce dossier. 

Le patron américain de Tesla dirige ainsi également la société SpaceX, laquelle a déjà obtenu l'autorisation de placer 12 000 satellites à diverses altitudes, la constellation Starlink. Autant de satellites, c’est la possibilité d’offrir de l’internet haut débit dans tous les déserts numériques. Car si la clientèle en villes dispose déjà de la fibre ou du câble, ces satellites permettront en effet de toucher des zones auparavant inaccessibles.

Réduire les temps de latence

Ce marché, c’est aussi la priorité de la société OneWeb qui doit commencer cet été en Floride à fabriquer deux satellites par jour, pour une constellation de plus de 600 satellites censée être opérationnelle en 2021.

Laquelle pourra non seulement atteindre les désert numérique mais aussi réduire le "temps de latence", si important pour la fluidité des conversations ou des jeux vidéo, notamment. Sans oublier les marchés plus rentables que seront l’internet en vol dans les avions de ligne ou encore sur les bateaux.

Plusieurs milliards d’investissement

Alors Bezos, Musk, d’autres géants du numérique. Les spécialistes annoncent qu’il y aurait de la place pour trois, quatre, voire cinq opérateurs d'internet dans l'espace. Lesquels devront injecter des milliards de dollars d’investissement. A ce prix-là, la moindre erreur peut-être fatale. Même pour un géant du secteur. Et pour les gagnants, l’assurance de tutoyer les étoiles dans cinq ou dix ans.


Catégories :