Une fibre 2.0 100 fois plus rapide ?

Une fibre 2.0 100 fois plus rapide ?

– Article rédigé le par

Tout le monde connaît la fibre optique, ce fil en verre ou en plastique qui a la propriété de conduire la lumière mais aussi la fibroscopie et la transmission de données numériques.

Sa capacité de transferts de données en informatique est en effet supérieure à celui des câbles coaxiaux et sert souvent de support à un réseau dit “large large bande” par lequel transitent aussi bien la télévision, le téléphone, la visioconférence et les données informatiques.

Déjà utilisés par de nombreux consommateurs de web en France (50% du Très Haut Débit), ces derniers seront sans doute heureux d’apprendre que des chercheurs australiens ont peut-être trouvé une technique qui pourrait rendre Internet 100 fois plus rapide, en détectant la lumière tordue en spirale.

Une fibre capable de tordre la lumière

Ce développement, publié dans la revue Nature Communications le 24 octobre 2018, et reprise par le quotidien d’informations britanniques The Guardian, peut être utilisée pour améliorer facilement les réseaux existants et augmenter considérablement l'efficacité, ont déclaré des scientifiques. Comment ?

Les câbles à fibres optiques utilisent des impulsions lumineuses pour transmettre des informations, mais pour l’instant, les informations ne peuvent être stockées que par la couleur de la lumière, que ce soit de façon horizontale ou verticale. Or, en tournant la lumière en une spirale, les ingénieurs pensent pouvoir créer une troisième dimension dans laquelle la lumière doit porter des informations. "C'est comme l'ADN, si vous regardez la spirale à double hélice. Plus vous pouvez utiliser le moment angulaire, plus vous pouvez transporter d'informations", assure le responsable des recherches, Min Gu, dans un communiqué du RMIT University (Royal Melbourne Institute of Technology).

Par le passé, des chercheurs américains avaient déjà créé une fibre capable de tordre la lumière, mais les chercheurs australiens sont les premiers à créer un détecteur de taille raisonnable capable de lire les informations qu'il contient.

Les détecteurs précédents avaient “la taille d'une table”, mais le nouveau détecteur est la largeur d'un cheveu humain. "Nous pourrions produire la première puce capable de détecter cette torsion et de l'afficher pour une application mobile", a déclaré Gu qui a également assuré que ses nouvelles recherches pourraient toujours fonctionner avec des réseaux avec de grandes quantités de fil de cuivre. Cependant, comme les nouveaux câbles sont nécessaires pour torsader efficacement la lumière, toute mise à niveau pourrait impliquer le remplacement des réseaux de fibres existants.

Catégories :
INNOVATION INSOLITE OPéRATEURS INTERNET