Zap tech #42 : L’application de rencontres de Facebook inquiète la concurrence

Zap tech #42 : L’application de rencontres de Facebook inquiète la concurrence

– Article rédigé le par - 174

Facebook teste son appli auprès de ses salariés

Tinder (leader sur le marché), Happn, Meetic, Adopte un mec et les autres multiples principaux sites de rencontres ont peur de se faire croquer par Facebook sur leur terrain de prédilection. Le réseau social est en effet en train de tester une application de rencontres auprès de ses employés. Et après ? Le géant américain pourrait bien lancer son appli dès cette fin d’année 2018 aux Etats-Unis puis dans d’autres pays du globe. Un peu sur le même principe que Tinder, elle serait directement intégrée à l’application Facebook (iOS et Android) et sur le site web de la plateforme.

De nouveaux emojis pour expliquer le handicap

Même si la liste des nouveaux emojis disponibles sur les téléphones ne devrait arriver qu’en fin d’année, voire en 2019, le consortium Unicode a présenté 179 emojis. Parmi eux, une huître, un maillot de bain une pièce mais aussi un chien guide, des prothèses ou encore des fauteuils roulants pour une meilleur représentation de la diversité et du handicap.

Facebook va interdire les reproductions de plans pour confectionner des armes

Il était temps. Facebook a annoncé, le jeudi 9 août, qu'il allait interdire la diffusion sur sa plateforme des informations permettant de confectionner des armes à feu imprimées en 3D. “Partager des instructions sur la fabrication de pistolets grâce à des imprimantes 3D ou à des fraiseuses n'est pas autorisé par les règles de notre communauté”, a ainsi indiqué un porte parole de Facebook à l'AFP. Le réseau social a précisé qu'il était en train de recenser les liens vers des pages contenant des indications sur la construction d'armes imprimées en 3D, en vue de les supprimer.

Les militaires américains doivent se déconnectés

Utiliser les nouvelles technologies sur les terrains de conflit, sans aucun doute. Se faire repérer à cause d’une montre pour faire son sport, pas question. Pour protéger ses soldats, le Pentagone a donc décidé que les soldats américains ne devraient plus utiliser en mission tous les accessoires connectés du type montres ou bracelets.

Une décision à la suite de plusieurs fuites : la compagnie Strava a ainsi publié il y a quelques mois une carte compilant les activités de ses utilisateurs que l’on pouvait facilement localiser en Irak et en Syrie; et la société Polara a pu consulter le mois dernier des données sur 6 000 personnes d'une douzaine de nationalités différentes y compris des soldats et de membres du FBI et de la NSA.

Catégories :
APPLICATION FACEBOOK INSOLITE