Zap tech #46 : Les selfies plus dangereux que les requins

Zap tech #46 : Les selfies plus dangereux que les requins

– Article rédigé le par

C’est un cliché bien plus vieux encore que la sortie des “Dents de la mer” dans les salles obscures, début 1976 : les requins ne sont pas les prédateurs les plus dangereux pour l’homme. Bien moins que les moustiques qui tuent chaque année (à travers les maladies graves qu’ils véhiculent, dont la tristement célèbre malaria) plus d’un demi million de personnes à travers le monde. On est loin des 1035 décès à cause d’attaques de requins recensés en 100 ans sur la période 1916-2016.

Même l’homme est plus dangereux pour l’homme, et notamment à cause des… selfies. Une étude réalisée entre 2014 et 2016, reprise par le site Statista, a ainsi comptabilisé 127 décès en lien avec la prise de selfies dans le monde. Rapportés sur une période de 25 ans, cela ferait 1058 morts potentiels, soit plus que les décès provoqués par les squales en un siècle ! Il faudrait demander à Steven Spielberg d’en faire un long métrage…

Quand les ados optent pour la déconnection

Les études se succèdent et démontrent souvent le côté addictif des ados au téléphone portable. Mais d’après une enquête du Guardian, la tendance pourrait finalement s’inverser, au Royaume-Uni tout du moins. Ainsi, même s’ils sont nés un téléphone à la main, il serait de plus en plus nombreux à se désinscrire des réseaux sociaux pour renouer avec la “vraie vie”. En 2016, 66% des 18-24 ans sondés en Angleterre affirmaient que les réseaux sociaux étaient importants pour eux. En 2018, ils ne sont plus que 57% à le déclarer.

Netflix prépare sept projets avec The Queen of Television

Elle s’appelle Shonda Rhimes et on la surnomme The Queen of Television. Considérée comme l'une des 100 personnes les plus influentes selon le célèbre magazine Time, Shonda Rhimes enchaîne effectivement les succès à la tête de sa société, Shondaland. Grey’s Anatomy, c’est elle. Scandal, c’est elle aussi. Private Practice, Station 19, encore et toujours elle. Rien d’étonnant alors de voir le géant américain de la vidéo à la demande, le groupe Netflix, s’assurer ses services pour pas moins de sept projets de série.

Aucun titre n’a fuité. Seulement un des projets, celui de raconter l’histoire d'Anna Sorokin, alias Delvey, cette fausse héritière allemande et véritable escroc russe de 27 ans qui a escroqué, à la manière de l'escroc Christophe Rocancourt, une multitude de personnes, magasins ou hôtels, laissant derrière elle une ardoise totale d'au moins 275 000 dollars.

Catégories :
HIGH-TECH INSOLITE