Zap tech #47 : Singapour, pays où l’internet est le plus rapide

Zap tech #47 : Singapour, pays où l’internet est le plus rapide

– Article rédigé le par - 301

ADSL, fibre optique, Wifi, WiMAX, par satellite, GSM/EDGE, 3G/UMTS, 4G… les moyens de se connecter à internet sont multiples. Mais où est-elle la plus rapide ?

Selon les données du “Worldwide broadband speed league 2018”, repris par le site Statista, c’est Singapour qui domine ce classement mondial des pays en matière d'accès à internet, avec une vitesse moyenne de téléchargement de 60,39 Mbps.

Il est vrai que la cité-État insulaire au large du sud de la Malaisie doit sans doute cette première place à cet avantage géographique par rapport à des pays plus vaste comme la Suède qui arrive en deuxième position du classement avec cité-État avec une vitesse moyenne de téléchargement de 46 Mbps. Les pays scandinaves trustent d’ailleurs les meilleures place du classement avec la Norvège et le Danemark, respectivement 3ème et 4ème (43,99 et 40,12).

Suivent dans le Top 10 la Roumanie, Belgique, Pays-Bas, Luxembourg, Hongrie et Suisse. La France se classe en 23ème position avec une vitesse moyenne de 24,23 Mbps, soit juste derrière les États-Unis (25,86) mais devant l'Allemagne 24.

Un monde plus “Calm” avec 5 millions de téléchargements

En cette rentrée, souvent synonyme de stress pour les salariés, les applications de yoga connaissent le succès. En recherche de calme et de sérénité (et peut-être pour éviter de taper son collègue de travail), de nombreux applis mobiles permettent ainsi, à moindre coût, de décompresser. Selon les données de Priori Data, reprises par le site Statista, l’appli "Calm" domine largement le secteur.

En 2017, elle a été téléchargée 5 millions de fois sur l’App Store dans 54 pays différents. Une véritable armée de zénitude suivie par l'appli "Relax Melodies : Sleep Sounds" avec un peu plus de 2,3 millions de téléchargements et "Insight Timer" (1 115 275 téléchargements), “Daily Yoga” (972 915) et “Stop Breathe & Think” (797 542).

Uber multiplie les partenariats

Après un sérieux coup d’arrêt à la suite de l’accident mortel, en mars dans l'Arizona, qui a coûté la vie à une piétonne percutée par un SUV autonome du groupe, Uber tente de remonter la pente en multipliant les partenariats. Après Volvo et Daimler, celui réalisé avec le groupe Toyota devrait permettre au leader dans le domaine des voitures de transport avec chauffeur (VTC), de retrouver des couleurs.

Le constructeur automobile japonais a ainsi investi quelque 500 millions de dollars dans le groupe américain. Lequel va combiner son système de conduite autonome avec celui de Toyota, baptisé Guardian.

Catégories :
3G-4G-5G OPéRATEURS INTERNET