Zap tech #78 : Game Boy, 30 ans et toujours au sommet

Zap tech #78 : Game Boy, 30 ans et toujours au sommet

– Article rédigé le par - 101


Petite console portable de jeu vidéo 8-bits de quatrième génération, la Game Boy, développée et fabriquée par Nintendo, est née au Japon le 21 avril 1989. Trente ans plus tard, selon les chiffres (étourdissants) de VGChartz, compilés par Statista, elle reste la deuxième console de jeu vidéo portable la plus vendue de tous les temps avec environ 119 millions d'unités écoulées, juste derrière la Nintendo DS (155 millions). Nintendo espère réussir un nouveau record avec sa Switch, sortie en 2017, et déjà écoulée à plus de 30
millions d'exemplaires.

Infographie: La Game Boy : 30 ans après, toujours n°2 | Statista Vous trouverez plus de infographies sur Statista


Netflix frôle les 150 millions d’abonnés

Le géant du streaming en ligne a engrangé au premier trimestre presque 10 millions de nouveaux abonnés, ce qui lui permet de bénéficier désormais de 148 millions d'abonnés dans le monde. Leader sur le secteur des vidéos et films en ligne, Netflix lutte sur ce secteur d’activité avec Apple mais devra surtout faire bientôt face à Disney qui lancera sa plateforme, chargée de blockbusters, en novembre aux Etats-Unis. Une concurrence féroce d’autant que Disney proposera un abonnement moins cher que Netflix. Le géant américain a beau assurer que cette arrivée ne devrait pas avoir d'effets “importants” sur son business, cela promet un automne chargée sur le web.

La 5G pas si chère

Tout le monde vante sa rapidité mais tout le monde craint aussi une flambée des prix des produits qui utiliseront sa technologie. Tout le monde sauf Huawei. Le géant chinois des télécommunications assure même qu’il sera capable de vendre des smartphones 5G autour de 300 dollars dès l’année 2020. C’est le directeur marketing de Huawei, Peter Zhou, qui l’affirme dans un entretien au Financial Times.

Jeux vidéo : pas de sang ni de... poker en Chine

Toujours soucieux de “protéger” ses administrés, le gouvernement chinois a franchi un nouveau cap dans la réglementation des jeux vidéo sur son sol. Pour arriver dans les mains des “clients” de l’Empire du Milieu, les éditeurs devront éviter la violence, le sang, les contenus obscènes et même les jeux de poker, sans doute trop “violent” pour les méninges.

Catégories :