Zap tech #82 : Le “trouble du jeu vidéo”, maladie officiellement  reconnue par l’OMS

Zap tech #82 : Le “trouble du jeu vidéo”, maladie officiellement reconnue par l’OMS

– Article rédigé le par

L'Organisation mondiale de la santé (OMS), qui tenait son congrès mondial à Genève fin mai, a consacré la 11e révision de sa Classification internationale des maladies (CIM), qui marque l'entrée de nouvelles pathologies. Parmi elles, le burnout, concept souvent traduit par “épuisement professionnel” mais aussi le “trouble du jeu vidéo”.

Annoncée dès janvier 2018, cette décision de l'Organisation Mondiale de la Santé n'avait pas fait l'unanimité parmi la communauté scientifique et s'était attiré les foudres de l'industrie du jeu vidéo

L’OMS a malgré tout officialisé cette pratique dans le chapitre sur les troubles de l’addiction. L’OMS considère cette addiction aux jeux vidéo comme “un comportement lié à la pratique des jeux vidéo ou des jeux sur internet, qui se caractérise par une perte de contrôle sur le jeu au point que celui-ci prenne le pas sur d’autres centres d’intérêt et activités de la vie quotidiennes”.


Une situation qui reste malgré tout assez rare par rapport au quelque 2,5 milliards de personnes estimée dans le monde qui jouent aux jeux vidéo.

Plus de 2 millions de smartphones reconditionnés vendus en 2018

Si 22 millions de smartphones neufs ont été vendus l’an passé en France (1,4 milliard d’unités dans le monde), le marché du smartphone reconditionné commence à se faire une petite place. L’an dernier quelque 2 millions d’appareils ont ainsi été vendus, soit une augmentation de 7% par rapport à 2017.

Les raisons en sont simples : outre le prix, avec des économies pouvant aller jusqu’à 50%, les constructeurs proposent désormais de plus en plus d’assurances (jusqu’à 24 mois) sans oublier une véritable prise de conscience dans le grand public pour la protection de l’environnement et le recyclage des déchets.

Le smartphone va remplacer le ticket de métro à Paris

Autre exemple parlant d’une prise de conscience environnementale chez les consommateurs et les pouvoirs publics, d’ici septembre 2019, les smartphones devraient peu à peu remplacer les tickets de métro à Paris. Lesquels ne termineront pas leur courte vie sur les trottoirs de la capitale.

Depuis plusieurs semaines, il est déjà possible de prendre les transports en commun en Île de France en utilisant une appli dédiée sur les portables Samsung. Avant une probable généralisation.

Catégories :